dimanche 11 mars 2018

Say goodbye - Rayagada - 10.03.18

L’effervescence d’Holi est passé. Il est temps de rejoindre la ville de Rayagada à 4h30 de bus (pour 100 kilomètres…). Mais puisque nous sommes vendredi, on a l’opportunité de s’arrêter à mi-chemin dans le gros village de Laxmipur car c’est le marché hebdomadaire !

On laisse nos sacs dans un boui boui de l’artère principale et on s’engouffre dans le marché installé sur un terrain à l’entrée de la ville. Ça fourmille, ça se faufile, les vaches font partie intégrante du décor, trop heureuses de pouvoir dérober quelques légumes à portée d’un coup de langue.

mercredi 7 mars 2018

Happy Holi - Koraput - 04.03.18

Comme à chaque fois, un voyage en Inde ne serait pas tout à fait complet sans un trajet en train. C’est une expérience en soi. Sa lenteur légendaire nous permet de savourer les paysages, son cliquetis sonore nous berce au fil des heures qui défilent ; je me sens terriblement libre, vivante, dans ce genre de train (sensation que je ne retrouve bizarrement pas dans un TGV…).

vendredi 2 mars 2018

On the road again - Raipur - 02.03.18

Et c'est reparti pour un petit tour en Inde. Et oui, je dis bien petit car c'est la première fois que je pars aussi peu de temps dans l'immensité indienne. Deux petites semaines! Bon, en même temps, étant donné que c'est la 6ème fois que mes petits petons foulent ce pays, le temps d'adaptation est très rapide.

mardi 28 mars 2017

Spiritual love - Ramnamis - 28.03.17

Le Chhattisgarh est une contrée éloignée, au centre de l’inde. Les villes sans charme et les villages où une vie simple s’organise autour de l’agriculture se succèdent.
L’état du Chhattisgarh n’est pas riche de ses monuments, il y en a peu. Plus de sa nature car il y a quelques grands parcs nationaux pour qui veut courir après le tigre (ou l’inverse..)

Mais le Chhattisgarh est riche de sa culture et de ses différentes ethnies et c’est une d’entre elles que je découvre aujourd’hui. Les Ramnamis, cette minorité qui n’existe que dans cette terre reculée.

mardi 21 mars 2017

Fais-moi mal johnny - Sarona - 21.03.17

J'en ai fini avec le Bastar et avant de remonter à la capitale du Chhattisgarh, Raipur, je m'arrête à Kanker, à 4 heures de bus de Jagdalpur.

Après m'être battue avec une indienne désagréable qui voulait toute la place de la couchette haute qu'on partageait ensemble (plus son gamin de 6 ans..) et qui me mettait ses pieds sales au niveau de ma tête.., je rejoins mon guide Anil dans cette ville de Kanker.

mercredi 15 mars 2017

En cloque - Bastar - 15.03.17

Comme je l’ai expliqué dans mon post précédent, cette région du bastar me laisse un goût amer car j’ai du mal à établir de vrais échanges.Et c’est embêtant car j’ai quand même prévu de rester une semaine.
Alors je réfléchis sur la manière de rendre mon expérience plus enrichissante.

Et comme j’ai une très bonne amie sage-femme qui me pose des questions sur ce sujet, et bien, je décide de m’intéresser à la maternité dans cette région rurale.

dimanche 5 mars 2017

Sacrifice - Bastar- 05.03.17

Dans l’état du Chhattisgarh, le district de Bastar plus au sud me semble le plus riche en minorités et c’est pour cela que j’y consacre une pleine semaine.

De raipur, 7 heures de bus me permettent de rallier Jagdalpur, la plus grande ville de Bastar. C’est là ou m’attend Shakeel, mon guide pensant ces quelques jours.